• Le tourisme
  • chrihai
  • 30.06.2020
Um die Lizenzinformationen zu sehen, klicken Sie bitte den gewünschten Inhalt an.
chrihai
Tu vas lire un texte sur les débuts du tourisme et son évolution. Dans le texte, il y a des mots qui manquent. Utilise les mots entre paranthèse pour former les mots qui manquent.

Le tourisme est une mode des temps modernes. Aux 19ième et 20ième siècle, c’était un luxe réservé aux couches élitaires (élite) qui avaient le temps et l’argent pour voyager et faire de longs séjours(séjourner) loin de la résidence principale. Les touristes étaient des aristocrates (aristocratique ) et de riches bourgeois des pays du Nord (surtout Anglais et Russes) qui fuyaient le climat froid et humide de leurs pays pour l'hiver(hiver) dans les stations balnéaires de la Manche, de l’Atlantique et surtout de la Côte d’Azur.
Et oui, c’était en hiver, que Nice, Cannes et Biarritz, recevaient les riches étrangers dans les villas et des hôtels somptueux, dans les casinos où ils brûlaient des fortunes. Avant l’ invention(inventer) du chemin de fer au 19ième siècle, les déplacements (déplacer) étaient longs et inconfortables : il fallait(falloir) plusieurs jours pour aller de Londres à Nice à bord d’une diligence traînée par des chevaux(cheval). Le train bouleverse le concept de voyage et en réduisant(réduire) les temps. De nos jours, il ne faut que trois heure de TGV pour aller de Paris à Marseille ! A partir de 1936, l’institution des congés payants (payer) transforme le tourisme en un phénomène de masse qui se concentre dans les mois d’été : l’industrie des vacances devient une des plus prospères de l’économie française.
Depuis quelques années, l’incroyable expansion de la société (social) des loisirs fait exploser le nombre de touristes : les séjours sont plus courts, mais les vacances n’ont plus de saison : les voyages sont de plus en plus fréquents et les destinations de plus en plus loin (loin) grâce aux moyens financiers des vacanciers et la baisse des tarifs des déplacements.
Au niveau mondiale (monde) , en 1950 on comptait 25 millions de touristes, ils étaient environ 250 millions en 1980, presque 700 en l’an 2000 et pour 2020 on prévoit 1,6 milliard de personnes qui se baladent sur la planète.

chrihai

De quoi se réjouir ou de quoi s’inquiéter ? Cette poule aux œufs d’or risque de provoquer des dégâts irréversibles, c’est pourquoi on s’interroge sur la manière de maitriser le flux de la foule. Plusieurs villes d’art introduisaient (indroduction) un ticket d’entrée aux portes de la cité ; les sites les plus anciens et « délicats » interdisent l’ accès(accessible) aux voitures, les touristes doivent ainsi parcourir de longs trajets à pied ; certains pays imposent des prix exorbitants afin de dissuader les visiteurs.

Q0

élitaires

Q8

Q1

Q9

Q2

Q9

Q3

Q10

Q4

Q11

Q5

Q12

Q6

Q13

Q7